Ce technicien est un spécialiste des installations de chauffage, de production d'énergie et de climatisation. Il contrôle, régule, installe et assure la maintenance d'équipements chez les clients... en respectant les normes environnementales.


Centres d'intérêts: 
me déplacer souvent
concevoir, utiliser des technologies industrielles de pointe
réparer, entretenir, installer des équipements
Niveau d'accès: 

Secteurs professionnels: 
chauffage
exploitation d'installation thermique
gestion de la consommation d'énergie
énergie thermique
énergétique

Activité

Contrôle et régulation

Centrales EDF, installations de chauffage pour logements ou bureaux, chaudières... pour réduire leur consommation d'énergie, les industries développent des systèmes de récupération de chaleur et investissent dans le contrôle et la régulation de la température. Ces installations font appel aux compétences du technicien thermicien. Selon les fonctions qu'il occupe, il participe à leur conception, à leur mise en service ou à leur maintenance.

Installation et maintenance

Dans un service de maintenance et d'exploitation des installations thermiques, ce technicien peut travailler sur le site d'une grosse chaufferie et assurer l'installation d'équipements ou la maintenance. À lui d'en garantir le bon fonctionnement : mise en route, réglage, entretien, réparations.

De la conception aux plans

Au sein d'un bureau d'études, chez un constructeur d'équipements thermiques, le technicien participe à plusieurs fonctions. Conception, étude, calculs, réalisation des plans et schémas se rapportant aux installations et aux nouveaux produits pour mieux gérer la production et la consommation d'énergie. Autre aspect de sa mission : proposer des solutions pour optimiser le rendement des installations.

Environnement de travail

Au service de l'industrie

La thermique est la partie physique qui traite de la production, de la transmission et de l'utilisation de la chaleur. Les thermiciens sont à l'oeuvre dans trois domaines : la thermique industrielle, le génie climatique et le froid.

Ils travaillent dans le bâtiment, chez les constructeurs d'équipements et dans toutes les branches de l'industrie : production d'énergie (centrales nucléaires, turbines à gaz...), chimie, automobile...

Seul ou en équipe

Les conditions de travail varient selon le type d'activité. En bureau d'études, le technicien est entouré de coéquipiers. Il est seul, en revanche, lorsqu'il installe un équipement.

Le thermicien doit être prêt à travailler sur des chantiers fort éloignés de son domicile, parfois pour une longue durée. Il peut exercer son activité de nuit pour ne pas gêner les usagers.

Respectueux de l'environnement

Quel que soit son poste, il intègre dans sa démarche les critères de respect de l'environnement et de maîtrise de l'énergie. Certains techniciens occupent un poste dans une agence ou un service de protection de l'environnement.

Compétences requises

Un scientifique à l'écoute

De solides connaissances en électronique, en physique et en informatique sont indispensables pour devenir technicien thermicien.

Si les compétences exigées varient selon les fonctions, l'esprit de service doit également caractériser celui qui aspire à exercer cette profession. La relation avec le client étant essentielle, il faut avoir le sens du contact, savoir négocier et communiquer.

Bonne santé et esprit déductif

Une bonne résistance physique s'avère nécessaire pour devenir technicien thermicien. Car il faut se déplacer souvent et assurer des permanences, de jour comme de nuit. Un esprit de déduction permet de réagir rapidement en cas de panne.

Mise à jour des connaissances

Dans un contexte où la maîtrise des dépenses d'énergie est une priorité, l'évolution des technologies oblige à mettre à jour ses connaissances en permanence : automatismes, régulation, technique des fluides, notions scientifiques sur l'environnement. La maîtrise des normes réglementaires en thermique est indispensable.

Carrière & salaire

Appel d'air chez les constructeurs

Les constructeurs d'équipements thermiques (fours industriels, chaudières...) recherchent des techniciens thermiciens pour occuper des emplois en laboratoire ou en bureau d'études, voire des postes de technico-commerciaux. Dans ce secteur, 600 postes sont à pourvoir chaque année par des titulaires de BTS ou de DUT.

Au sein d'EDF

La production d'énergie (EDF) et la cogénération (production d'énergie associée à la production de chaleur) recrutent, elles, pour l'exploitation et la maintenance. Les entreprises d'installation ou d'exploitation en génie climatique et les bureaux d'études liés au bâtiment embauchent, mais dans une moindre mesure.

Une évolution rapide

Le jeune technicien peut accéder assez rapidement à des fonctions d'encadrement : adjoint, chef de centrale, responsable d'agence, chef de secteur.

Salaire du débutant

A partir du Smic, et jusqu'à 1900 euros brut par mois.

Accès au métier

La thermique exige des connaissances pointues dans le domaine de l'énergie et des équipements techniques. Le niveau d'entrée pour un poste de technicien thermicien se situe à bac + 2.

Niveau bac + 2BTS fluides, énergies, environnements, options génie sanitaire et thermique ; génie climatique ; génie frigorifique ; maintenance et gestion des systèmes fluidiques et énergétiques ;DUT génie thermique et énergie ; génie civil, option génie climatique et équipements du bâtiment.

PDF version
PDF version