Créer une entreprise

Pour construire un projet de création ou de reprise d'entreprise et augmenter ses chances de succès, il est recommandé d'agir avec méthode en respectant des étapes chronologiques. Il est indispensable de prendre connaissance d'un certain nombre d'informations générales sur la création d'entreprise et, selon les besoins, de se former. 

De l'idée au projet

Tout projet de création d'entreprise commence par une idée. Qu'elle naisse de l'expérience, du savoir-faire, de la créativité ou d'un simple concours de circonstance, l'idée prend souvent la forme d'une intuition ou d'un désir qui s'approfondit et mature avec le temps.

Il existe une grande variété d'idées :

  • plus l'idée est nouvelle, plus il faudra s'interroger sur la capacité des futurs clients à l'accepter,
  • plus elle est banale, plus il conviendra de s'interroger sur sa réelle utilité par rapport à l'offre déjà existante sur le marché.

Le marché

C'est faire une analyse globale du secteur dans lequel on souhaite se lancer, puis à déterminer au travers d'une étude de marché approfondie, le segment de marché qui correspond le mieux à l'offre proposée par le porteur de projet. Une bonne analyse de la clientèle visée permet de vérifier la faisabilité du projet et de déterminer le chiffre d'affaires prévisionnel de la future entreprise. De nombreuses études statistiques ont montré que la majorité des défaillances des nouvelles entreprises étaient dues à une inadéquation entre le produit, service ou commerce proposé et la clientèle visée.

Les finances

Après avoir identifié le marché visé, il s'avèrera nécessaire de prévoir le chiffre d'affaires qu'il sera possible de réaliser la 1ère année, voire la 2ème et la 3ème année selon les cas. On établira alors les comptes prévisionnels de l'entreprise qui prendront en compte tous les éléments de coûts liés à l'activité de l'entreprise. Ces comptes prévisionnels sont indispensables avant de commencer l'activité de l'entreprise, tant pour le créateur lui-même (il a une meilleure idée de ce que cette activité peut lui rapporter) que vis à vis des investisseurs potentiels dans le projet, et tout particulièrement les banques qui peuvent être sollicitées pour participer au financement de départ du projet.

Dans certains cas, il sera nécessaire de déposer un brevet afin de protéger son invention ou son idée.

Il existe des dispositifs d’aide pour les créateurs d’entreprise. Ils varient en fonction du statut du créateur et du projet de création. Nous vous proposons un aperçu de ces dispositifs dans la rubrique Connaître les dispositifs pour la création/reprise d’une entreprise ou d'une association.

Le plan de financement fait partie intégrante du business plan, document de présentation complet du projet de création d'entreprise, indispensable vis à vis de tous les partenaires potentiels du projet. Ce business plan intègre le choix du statut juridique qui apparaît le plus adapté à la future entreprise.

Le statut

Quelle que soit l'importance et la nature de l'activité envisagée, le choix d'une structure juridique adaptée au projet doit être effectué : entreprise individuelle ou société ?

La structure juridique correspond au cadre légal dans lequel va être exercé l'activité. Ce choix doit être étudié minutieusement, avec l'aide d'un professionnel si possible, car il entraine un certain nombre de conséquences sur le statut, tant au niveau patrimonial que social et fiscal. Il peut également engager l'avenir de l'entreprise.

Il est recommandé de ne pas partir avec une idée préconçue, mais de se pencher sur les différents statuts afin d'en analyser les avantages et les inconvénients par rapport au projet et à sa situation personnelle.

L'installation de l'entreprise et le démarrage de l'activité constituent les dernières étapes de la création de l'entreprise. A ce stade, le premier objectif doit être de concrétiser les contacts pris avec la clientèle, tels que pressentis ou établis lors de l'élaboration du projet, de façon à :

  • obtenir le plus rapidement possible ses premières commandes,
  • organiser son outil de production en conséquence.

Il est par ailleurs indispensable d'observer un certain nombre de principes de gestion et de mettre en place des outils, appelés "indicateurs", qui permettront de contrôler la montée en régime de l'entreprise et ainsi d'éviter ou corriger des "dérapages".

L'entrepreneuriat social

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, donnant la primauté aux personnes sur la recherche de profits. Acteur économique de poids, l'ESS représente 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France. On compte environ 200 000 entreprises et structures et 2,35 millions de salariés dans le secteur.

Sites utiles

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements sur la création d’entreprise auprès des organismes suivants :

Les Chambres d’Agriculture vous informent sur la création de sociétés agricoles :

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI)

Les Chambres de Métiers et d’Artisanat

Au niveau national :

  • Le site de l'AFECréation détaille les étapes de la création et de la reprise d'entreprise.
  • Le site Entreprendre en France rassemble des informations sur la reprise, création et les formalités d'entreprises.
PDF version
PDF version